Un #OFF pour continuer la dynamique de l’appel à communs “Sobriété et résilience des Territoires”

L’appel à communs de l’ADEME 2023 est sur le thème “Sobriété et Résilience des Territoires”. Cet appel à communs est porté par l’ADEME en collaboration avec l’IGN et l’ANCT. 

C’est dans la dynamique du compostage initié en 2019 que nous avions décidé de répondre au premier appel à communs en 2021. Nous n’avons pas été retenu car jugé “non prioritaire”. C’est dans le prolongement de cette dynamique de compostage que nous avons décidé de répondre une nouvelle fois à cet appel à communs, en 2023.

Nous parlons de compostage pour évoquer une démarche vivante de conversion et de valorisation d’une matière organique (fabriquée par le vivant) en une matière stabilisée. La matière organique dans le cas de La Démarche #CodeSocial est l’ensemble du capital immatériel développé de l’apparition de l’idée à maintenant et prenant en compte l’ensemble des contextes qui l’ont enrichi. C’est une analogie qui m’inspire depuis des années et qui est en train de s’incarner dans des faits concrets. C’est une démarche de résilience. 

Cette dynamique de compostage a commencé au moment de la liquidation de la SAS ChezNous. La démarche #CodeSocial a été inventée dans le cadre de la création de ce commun entrepreneurial puis utilisée dans différents autres contextes. Mais ça c’est une autre histoire. 

C’est dans cette dynamique qu’est apparue la mutuelle des connaissances WeMob. La mutuelle a répondu au premier appel à communs et a continué à porter la dynamique du compostage. Ce fut une période de compostage lente et profonde afin de comprendre les dynamiques et laisser venir ce qui devait naître de cette démarche.
La thématique de la santé, et plus particulièrement de la santé mentale est devenue centrale pour comprendre comment utiliser ce compost et le mettre au service de la santé des organisations et de leurs contributeurs. 

Penser la santé du Vivant, c’est avant tout penser (panser) la santé des Hommes qui ont tellement d’impact dessus. 

C’est notre intention de mettre en avant la santé mentale, qui nous semble au cœur de la thématique de la sobriété & résilience des Territoires, que nous avons décidé de répondre de nouveau à l’appel à communs.

« La santé est créée et vécue dans le milieu de vie quotidien des personnes où elles apprennent, travaillent, jouent et aiment », comme mentionné dans la charte d’Ottawa (OMS, 1986).

Partant de l’idée que la santé résulte de l’interaction entre l’individu et son milieu, il est pour nous essentiel d’avoir une approche dynamique entre l’individu & son territoire, et d’appréhender la sobriété & résilience dans une perspective holistique qui prend en compte la relation dans son ensemble, avec toutes les parties prenantes, incluant les impacts respectifs.

Notre intention est d’agir en conscience & avec cœur dans la suite du lancement de la communauté d’intérêt sur la santé mentale que nous avons initiée dans la dynamique de la mutuelle. C’est pour nous un contexte concret de mise en pratique de notre dynamique collective. Nous nous sommes inspirés d’une notion connue du monde de la wikisphère. La Lève, « La Lève de Grange » se passe quand une communauté décide activement de venir au même endroit en même temps pour aider à réaliser un certain objectif spécifique. 

La date de rendu des dossiers était le 24 à minuit. Nous n’avions pas terminé et au lieu de nous mettre la pression, nous avons fait de cette réalité une contrainte créative. Depuis le début, notre envie de participer à cet appel à communs, est motivée pour mettre en avant la santé, et une opportunité pour se relier avec d’autres acteurs, pour expérimenter la démarche #CodeSocial. Il ne nous était pas envisageable que notre intention de répondre nous amène dans une forme de stress ou de pression. Nous avons choisi de prendre soin de la santé mentale des contributeurs.

Nous nous sommes laissé imprégner par l’état d’esprit et le sens de cet appel à communs. Nous nous sommes pris au jeu et laissé gagner par une envie de Hacking bienveillant, par une envie d’imaginer l’appel à communs par le prisme de l’esprit #OFF

 L’esprit #OFF est une démarche au cœur de la construction de la mutuelle des connaissances WeMob.

Le monde idéal n’est-il pas un monde aux portes ouvertes où personne n’a le sentiment désagréable d’être lésé, de perdre quelque chose. 

L’esprit #OFF pose le cadre d’un festival permanent dont les murs sont si virtuels que nous pourrons les pousser à l’infini.
Alors qu’est-ce qu’un festival permanent , sans murs et en réseau ?

Une façon concrète de se relier, de relier des événements, des lieux, des organisations, des individus dans un réseau social dans la vraie vie, pour être profondément vivants.

Nous sommes de plus en plus nombreux à ressentir un besoin de cohérence (co-errance), de changement de paradigme, cette envie d’aligner les paroles & et les actes dans l’instant présent, à souhaiter rencontrer d’autres personnes partageant les mêmes aspirations et cette envie d’être acteurs et d’agir ensemble, de vivre, d’expérimenter.

L’esprit #OFF a pour intention de favoriser la reliance, l’expérimentation et ces espaces de co-construction.  C’est aussi se relier à une belle histoire qui fit dire à Lune Taqqiq en 2017 suite au G21 “J’ai vécu 15 jours dans le ban de poissons et c’est fabuleux !”

Poser l’état d’esprit du #OFF sur cet appel à communs a eu un effet créatif puissant. On s’est dit qu’il n’y avait plus de date importante pour le rendu des dossiers et que l’important était ailleurs. C’est de relier et de tisser des liens entre des gens qui concrètement ont envie de s’intéresser en profondeur à la thématique si importante de la sobriété, de la résilience des Territoires et s’interroger collectivement sur le récit actuel. 

Nous tenons à remercier l’initiative de l’ADEME qui a osé expérimenter cet appel à communs qui évidemment ouvre des pistes si intéressantes par rapport aux appels à projets. La différence majeure c’est l’utilisation d’un wiki au cœur du dispositif qui permet à tous les contributeurs de se rencontrer, de mieux se découvrir et de créer des liens entre eux. 

Nous voyons des limites dans cet appel à communs et c’est en ce sens que nous initions le #OFF. Nous souhaitons co-construire un modèle de communauté ouverte qui permette à chacun de prendre sa place, à chacun d’apporter son expertise pour aller au-delà d’une logique pyramidale de “validation par des experts”.

Notre démarche est une proposition de co-construction dans un dialogue. 

Nous avons commencé à rêver en nous demandant comment on pourrait réellement faire autrement. Faire autrement c’était le thème de la rencontre à Guise porté par l’écosystème des petits débrouillards et de la tournée des Tiers Lieux. Nous y étions pour faire le #OFF et pour constater que c’est facile de dire qu’il est important de Faire Autrement et que la difficulté est bien dans l’incarnation de nos intentions, tellement nous sommes formatés par des pratiques culturelles venant de si loin. Le lien avec la santé mentale est encore là bien présent. D’où notre envie et proposition de se relier pour s’accompagner ensemble sur ce chemin de cohérence.

Je me souviens d’une conversation, avec un des experts de cet appel à communs, il y a plus de 10 années, lors d’un appel à projet de l’AVISE. Il était question d’une enveloppe de plusieurs centaines de millions d’euros. Nous avions imaginé à l’époque à quel point il aurait été beaucoup plus productif pour l’innovation sociale si l’argent avait été confié à la communauté des acteurs avec l’objectif de faire jouer les mutualisations, les coopérations plutôt que de mettre tous les acteurs dans une forme de concurrence en mode chacun répond dans son coin. Pour les anciens c’était l’époque du fameux projet “Imagination for People” qui aurait pu tellement être utile à la réflexion de cet appel à communs s’il avait été proprement composté. L’appel à communs est une étape pour faire mieux et nous avons envie  d’imaginer faire mieux dès maintenant.

Créer un réel commun de projets capable d’être inclusif avec des idées, des gens nouveaux et qui ferait un appel à un commun permanent tout en étant en lien avec des circuits de financements adaptés et diversifiés. C’est une façon de retourner les choses et de mettre réellement les contributeurs au cœur. 


Un appel à communs par les contributeurs pour les contributeurs d’une transmutation sociétale nécessaire et qui demande à chacun d’oser repenser en profondeur les architectures sociétales qui passe par nos architectures intérieures
Ça paraît fou ?
Nous ne trouvons pas ça plus fou que de continuer à faire semblant et d’imaginer qu’on arrivera à être à la hauteur des enjeux et des défis sans prendre une nouvelle posture humaine et d’oser faire le travail nécessaire individuellement & collectivement pour prendre soin de notre santé mentale, et d’une relation plus équilibrée entre l’individu & le territoire en étant relié à notre créativité en conscience et avec coeur.

Alors à travers la démarche du #OFF nous allons participer à continuer à faire vivre cet appel à communs et creuser les questions qu’il a réussi à mettre en avant. Nous allons suivre son évolution. C’est une démarche bienveillante, exploratoire et ouverte. 
Nous proposons aux personnes qui comprennent l’énergie qui nous anime et qui ont envie de rejoindre cet appel, de nous retrouver dans une première visio, afin de poser les bases d’actions concrètes pour avancer, de s’inscrire via ce formulaire. Nous choisirons une date en Janvier prochain afin de commencer l’année sur de belles perspectives communes.