36 photos

Nous pouvons tous participer à transformer la réalité, construire le renouveau de l’humanité et prendre soin du vivant … y croire avec amour et intégrité c’est le début d’une autre réalité… Le futur se construit dans notre capacité à rêver ensemble et à construire ces rêves en réalité concrète.

Nous sommes tous une partie de la solution. C’est en nous reliant, en développant la coopération, notre pouvoir de questionnement, l’entraide, l’intelligence collective à partir de chaque territoire que nous pouvons réussir à transformer le quotidien et faire qu’il se rapproche de nos intentions avec cohérence et intégrité. C’est cette conviction que le changement viendra de chacun de nous, relié aux autres, qui nous a conduit à lancer 36 photos pour « la révolution du sourire »

36 photos pour la révolution du sourire, est un dispositif transmédia , il met en lumière son environnement, permet de le questionner et de construire ensemble des questions et une réalité partagée. La co-construction des visions est ce que nous appelons une “graine de connaissance”. Chaque photo est une invitation à la conversation, à la co-nnaissance, à la rencontre et au co-développement du système d’information en bien commun. Ainsi, à partir d’une simple photo, nous nous mettons en mouvement et prenons conscience de notre environnement et comment il nous façonne. De façon ludique, nous développons une économie de la connaissance au service de la reliance et du soin, nous dynamisons le lien social, valorisons l’existant, développons les richesses du territoire, soutenons l’initiative et favorisons la coopération.

Photographier ce qui, à proximité de nous, nous questionne est un bon moyen de mobiliser les consciences. C’est un premier pas simple à faire pour nous mettre en mouvement. Nous sommes aujourd’hui de plus en plus nombreux à être équipés de smartphones et n’avons jamais produit autant de photos. Prenons conscience de leur possible impact pour nous en servir dans le but de transformer le monde en mettant de la conscience qui passe en mettant de l’attention.

Par exemple, la photo d’un potager permet de soulever des questions au sujet de notre alimentation ou des espaces cultivables. Ou encore, la photo d’un bâtiment vide qui se dégrade dans notre rue où on habite permet de nous interroger sur la faisabilité de sa réfection et son usage futur. Pour chaque question qui émerge, une équipe peut se constituer pour y répondre de façon concrète et faire ainsi naître des actions concrètes. Les différentes graines de connaissances sont toutes reliées les unes aux autres et participent ainsi à développer un territoire apprenant, contributif, symbiotique et mobilisé pour sa transformation. Le jeu permet à chacun de prendre part aux transitions en cours et entraîne des actions concrètes dans la vie des participants, qui améliorent ensemble leur quotidien. Si chacun fait un peu, nous en bénéficions tous et permet à chacun de s’exprimer, l’air de rien de devenir acteur et d’exprimer une part de sa singularité !

L’énergie de notre attention donne son architecture à ce monde. Nous pouvons construire ensemble une nouvelle réalité, à partir de chaque quartier, de chaque village, de chaque contexte. Ce dispositif est une invitation à comprendre notre immense pouvoir dans un environnement où monde numérique et monde physique n’ont jamais été ainsi imbriqués. L’expression “Nos pixels façonnent le monde” pourrait en résumer le propos (voir 4e de couverture). Le “super pouvoir” dont chacun de nous est aujourd’hui doté peut s’appliquer à l’ensemble des domaines qui font notre quotidien avec 36 photos nous sommes invités à être attentif là où nous choisissons de porter notre attention.

Le dispositif alimente la dynamique des « graines de connaissance » duplicable, n’a pas de frontière géographique. :

Lancé à partir de n’importe quel territoire ce dispositif  est viral. Il peut se déployer à l’échelle du globe.

Accompagner à mettre de la conscience sur l’objet de notre attention à travers ce dispositif permet de se réapproprier la vie de la cité et prendre part aux mutations en cours. Cela  nous semble nécessaire et très excitant.


Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *